search

Accueil > Infos & Actualités > Événementiel > Les mathématiques de la Chauve-Souris - Cédric Villani

Les mathématiques de la Chauve-Souris - Cédric Villani

mardi 4 octobre 2016, par JL. PERNETTE

A l’occasion de la 11è nuit européenne des chercheurs, Dijon a accueilli le parrain de cette opération : Cédric Villani. Il a donné deux conférences suivi par un public hypnotisé par sa présence et la qualité de son propos mêlant adroitement sciences, réalité, humour... et mathématiques.

JPEGLa première conférence a eu lieu à l’amphithéâtre Galilée, qui était copieusement rempli. L’assemblée était essentiellement composée d’élèves, d’étudiants et de professeurs. Tous ont pu assister à la présentation d’une conférence magnifique "Les mathématiques de la chauve-souris".
Tout commence avec les éléments d’Euclide, et la présentation d’une page de ce manuscrit grec qui, bien avant Pythagore, présente les caractéristiques du triangle rectangle. Très vite Cédric Villani (pour rappel Médaille Fields en 2010) rappelle que ce théorème est encore appliqué régulièrement par exemple par des maçons qui ne sont pas des mathématiciens passionnés mais sont à l’aise avec la "règle du 3,4,5" qui leur permet, entre autres, de construire deux murs à angle droit. JPEGTout cela pour montrer que même si les mathématiques semblent parfois éloignées du monde réel, le concret n’est jamais bien loin. D’autres exemples viendront pour illustrer son propos, avec les équations d’écoulement des fluides développées par Bernouilli et complétées par un bourguignon du nom de Navier. Après quelques traits d’humour en citant Batman et Games of Thrones, en passant par une référence manga à Sabu & Ichi, progressivement Cédric Villani nous conduit au vol de la chauve-souris, puis à son mode de repérage dans l’espace. "La chauve-souris n’émet pas de cris, mais elle chante !".JPEG Et voilà qu’il nous montre l’efficacité et la maîtrise avec laquelle la chauve-souris sait ajuster son chant pour fleurter avec l’incertitude d’Heisenberg qui n’autorise pas à connaitre avec précision au même instant vitesse et position de sa proie.
Le public clôturera cette conférence par des applaudissements nourris et une petite séance, improvisée de selfies et autographes.
JPEG
La deuxième conférence a été donnée à l’Athénéum sur le campus, où, chaque espace a été rempli pour accueillir un maximum de public, et ils ont pu voir comme "C’est beau un Villani la nuit" (titre de la conférence).

La conférence : "les mathématiques de la chauve-souris" a été présentée à des élèves de Strasbourg en 2012, elle est à retrouver ici.